Apprendre à travailler (ou pas?)

discussions concernant toutes les écoles: classique, alternatives et à la maison...

Modérateurs: HugoEnzoLucile, Helo

Re: Apprendre à travailler (ou pas?)

Messagede pomme92 » Lun Mar 11, 2013 7:26 pm

Je ne suis pas sure que l'envie suffit... enfin dans mon cas, j'ai toujours tout un tas d'envies, j'ai un rapport très "enthousiaste" à la connaissance, et la réalisation ne suit pas forcément si elle m'apparait fastidieuse ou trop difficile
Je trouve que l'envie c'est très important aussi, et en particulier de ne pas "tuer l'envie" dès tous petits, mais pour moi l'envie et l'endurance à l'effort, ce sont des choses bien distinctes, et qui vont se combiner (ou pas) avec le reste.
Image
Image
pomme92
Bulle de Saphir
Bulle de Saphir
 
Messages: 3927
Inscription: Mar Déc 11, 2007 1:15 pm

Re: Apprendre à travailler (ou pas?)

Messagede MERLIN » Lun Mar 11, 2013 9:32 pm

c'est bizarre je ne fonctionne pas comme ça
chez moi (et mon fils est pareil) l'envie est vraiment un moteur et un catalyseur
"Impose ta chance, serre ton bonheur, vas vers ton risque. A te regarder, ils s'habitueront" René Char
MERLIN
Bulle de Nature
Bulle de Nature
 
Messages: 15917
Inscription: Dim Juin 06, 2010 10:27 pm

Re: Apprendre à travailler (ou pas?)

Messagede iatus » Lun Mar 11, 2013 9:43 pm

moi je suis comme pomme, l'envie est là, mais je me décourage facilement si jamais ça me demande trop d'efforts.
Les illusions perdues sont des vérités trouvées.
Avatar de l’utilisateur
iatus
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 13913
Inscription: Mer Juil 14, 2010 12:44 pm

Re: Apprendre à travailler (ou pas?)

Messagede pomme92 » Lun Mar 11, 2013 10:27 pm

MERLIN a écrit:c'est bizarre je ne fonctionne pas comme ça
chez moi (et mon fils est pareil) l'envie est vraiment un moteur et un catalyseur


mais c'est peut être parce que justement tu n'as pas de difficulté à faire des efforts, non ?
Image
Image
pomme92
Bulle de Saphir
Bulle de Saphir
 
Messages: 3927
Inscription: Mar Déc 11, 2007 1:15 pm

Re: Apprendre à travailler (ou pas?)

Messagede Lumisan » Mar Mar 12, 2013 12:16 am

pomme92 a écrit:
MERLIN a écrit:c'est bizarre je ne fonctionne pas comme ça
chez moi (et mon fils est pareil) l'envie est vraiment un moteur et un catalyseur


mais c'est peut être parce que justement tu n'as pas de difficulté à faire des efforts, non ?

Alors, moi, par exemple, je suis "fatigable" mais je sais faire preuve de ténacité, si la motivation est là... mais bon, ça doit être mon côté tête de mule !! :-0
Avatar de l’utilisateur
Lumisan
Bulle d'Emeraude
Bulle d'Emeraude
 
Messages: 6389
Inscription: Sam Juin 18, 2011 10:20 pm

Re: Apprendre à travailler (ou pas?)

Messagede MERLIN » Mar Mar 12, 2013 8:57 am

pomme92 a écrit:
MERLIN a écrit:c'est bizarre je ne fonctionne pas comme ça
chez moi (et mon fils est pareil) l'envie est vraiment un moteur et un catalyseur


mais c'est peut être parce que justement tu n'as pas de difficulté à faire des efforts, non ?


Justement non
par ex. quand j'étais à la fac, l'ancien français ça demandait d'apprendre, je n'ai jamais rien fait
pareil pour la rando, ça me gonflait donc je râlais tout du long et j'écourtais la balade
"Impose ta chance, serre ton bonheur, vas vers ton risque. A te regarder, ils s'habitueront" René Char
MERLIN
Bulle de Nature
Bulle de Nature
 
Messages: 15917
Inscription: Dim Juin 06, 2010 10:27 pm

Re: Apprendre à travailler (ou pas?)

Messagede pomme92 » Mar Mar 12, 2013 11:58 pm

Quand je disais "pas de difficultés à faire d'effort", je pensais qd l'envie est un minimum là... C'est normal d'avoir du mal à faire des efforts pour qq chose de rébarbatif et qui ne nous intéresse pas.
Ceci dit, je me dis que la capacité à travailler doit pouvoir s'exercer à un moment où l'envie est là, pour développer la persévérance, l'endurance etc. parce que de toute façon dans un parcours de scolarité puis d'études, ou même professionnel, il y a forcément un moment où tu dois faire un truc qui ne te fais pas trop envie... Et là qd l'envie n'est pas là et que tu n'as pas une grosse capacité de travail, ça devient problématique.

Ca me laisse toujours sur ma faim sur la question de comment on incite un enfant à faire des efforts. Parce que Iatus l'exemple que tu cites pour la piscine, je trouve que c'est plus de l'ordre de "susciter l'envie" (les lunettes), et je trouve que c'est un petit peu plus simple, parce que ça revient à monter le coté attractif, séduisant de l'activité. Quand tu veux emmener l'enfant vers qq chose d'un peu ardu, pas forcément immédiatement plaisant, c'est moins évident je trouve.

Je pense par ex à Louise qui s'énerve parce qu'elle voudrait écrire en attaché et n'y arrive pas comme elle voudrait, et qui à la fois refuse toute proposition d'"entrainement" (de type Montessori par ex : repasser les lettres rugueuses, écrire dans le sable etc) parce que "ce n'est pas écrire pour de vrai". Ben je sèche un peu, parce que ce genre d'apprentissage, à part s'entrainer, accepter qu'au début ce soit pas terrible et que ça s'améliore petit à petit, je ne vois pas trop d'autre solution.
Image
Image
pomme92
Bulle de Saphir
Bulle de Saphir
 
Messages: 3927
Inscription: Mar Déc 11, 2007 1:15 pm

Re: Apprendre à travailler (ou pas?)

Messagede luna rossa » Mer Mar 13, 2013 10:18 am

Peut-être accepter que parfois, l'effort demandé n'aboutira pas sur qq chose de drôle, qu'il n'y a pas de moyen funky pour apprendre et que même si c'est lourd, rébarbatif etc etc bah ... c'est comme ca ?! °:[° °:[° °:[°

Je sais que ce n'est pas forcément une réponse sympa à donner, à toi ou à son enfant mais des fois, je me dis que voilà, faut peut-être accepter cette frustration.
Par exemple, les conjugaisons, ca demande du boulot, apprendre, retenir, même pas comprendre car pourquoi on met un "S à tu", un "ons à nous" etc etc, je ne peux l'expliquer, c'est comme ça et de toute façon, faut apprendre et faut retenir.

Le problème je trouve, c'est surtout au niveau scolaire, comment faire comprendre à un enfant les enjeux à long terme. Que si il n'y a pas parfois d'effort de fait, ca peut se payer cher qqs années après?
La récompense/satisfaction intellectuelle a quelle valeur si petits ?

Ce qui fonctionnait chez moi à partir du collège c'est de voir les enjeux en amont. Mes parents ont toujours pris notre orientation à coeur donc on faisait les visites d'écoles, le CIO etc etc donc bien avant les échéances, on voyait le niveau d'attente des écoles et le niveau à atteindre, du coup, la motivation ne suffisait pas et il fallait bosser donc faire des efforts pour atteindre le niveau requis, avec plusieurs mois pour s'y préparer. Mais bon, j'éta plus grande, plus consciente des enjeux.

Pour ta fille, as tu des supports de lettre à repasser au feutre histoire qu'elle écrive vraiment mais sur un modèle ?
Ou transposer le processus de l'expérience, de l'entrainement, de l'effort sur un autre sujet, par exemple la musique, entre un enfant qui joue du tambour et un as des percus en expliquant qu'entre ces 2 moments, il y a eu du travail, des répet, des moments où ca stagnait et des moments où il y a une progression ? Ou en couture, entre les premiers points et une pièce bien réalisée ?
Ce ne sont que des pistes.
"La vie est créatrice, vivre c'est créer et nous ne pouvons vivre sans créer ..." G. OHSAWA
Avatar de l’utilisateur
luna rossa
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 4830
Inscription: Jeu Déc 16, 2010 2:45 pm
Localisation: à la croisée des chemins, j'ai choisi celui des fleurs sauvages

Re: Apprendre à travailler (ou pas?)

Messagede pomme92 » Mer Mar 13, 2013 10:56 am

Je suis bien d'accord sur cette question de l'acceptation, le truc c'est que tout le monde n'a pas la même facilité d'acceptation...
Encore maintenant, moi j'ai intégré ça, mais si je trouve le moyen de contourner la partie rébarbative, etc , ben je le fais... même en sachant que ça peut me jouer des tours après
(bon et pour Louise, il y a probablement une question de maturité, elle est petite surtout)
Image
Image
pomme92
Bulle de Saphir
Bulle de Saphir
 
Messages: 3927
Inscription: Mar Déc 11, 2007 1:15 pm

Re: Apprendre à travailler (ou pas?)

Messagede Tchouquinette » Mer Mar 13, 2013 11:43 am

J'ai pas lu toutes les réponses...

Mon expérience perso à moi...
J'ai toujours eu des facilités dans le sens où j'intégrais les leçons en classe sans forcer, même en faisant autre chose je m'en sortais plutôt pas mal... primaire, collège... ça c'est gâté en 4eme où en fait il fallait justement bosser... mais je m'en suis bien sortie quand même, disons que c'est là où j'ai vu quelques unes de mes notes faire une sale tête... Là où j'ai l'impression que ma mère aurait dû insister sur mes devoirs, c'est quand les premières de ses sales notes sont arrivées et qu'elle m'a dit que ce n'était pas grave, que ça pouvait arriver... soit... mais je n'ai pas été plus poussée pour autant et perso je n'ai pas non plus forcé pour autant vu qu'on ne me l'avait jamais appris...
Au lycée j'étais plus occupée par les chevaux, les garçons, m'amuser... Ce qui fait que mon rêve d'être véto est devenu inaccessible...
J'ai donc pris une autre voie, où j'ai réussi sans forcer toujours là où mes copines trimaient, j'ai eu de meilleures notes qu'elles au BTS... Qui... ne m'a jamais servi pour travailler étant donné que les labos ils n'ont plus besoin de technicien de labo, mais de technicien en informatique maintenant, tout est automatisé!

Pour le moment je n'ai pas besoin de motiver, encourager ma fille à "bosser" elle le fait seule et aime ça... Mais... elle n'est qu'au CP... Ceci dit, parfois elle n'a pas trop envie, ou son père la pousse un peu plus, elle a tendance à se décourager et à laisser tomber si elle trouve que c'est trop dur, mais on lui demande de faire des efforts oui, parce que je pense que c'est nécessaire dans la vie d'apprendre parfois à se bouger, à pousser ses limites (même si ça ne va pas aussi loin pour elle encore) pour y arriver, pour arriver à ce qu'on souhaite. Avec le recul je me dis que j'aurai aimé qu'on soit un peu plus derrière moi pour me motiver à travailler, que ça m'aurait permis de faire autre chose, et peut être éviter de finir par me réorienter pour un niveau moindre...
Concrètement pour ma pepette c'est avec la lecture pour elle si le texte sortait de son livret d'apprentissage de l'école, elle n'était pas capable de le lire, alors qu'il s'agissait des mêmes mots, du même niveau de difficulté, sorti du contexte de CE livret elle laissait tomber! Là pendant les vacances la maitresse demande de les faire lire tous les jours, j'ai demandé à ma grande de lire d'autres livres, les premiers jours elle ne voulait pas, elle était déroutée... et pourtant c'est impressionnant en 15 jours les progrès qu'elle a fait! Hier en rentrant de l'école elle a fait son devoir de lecture et après a enchainé sur un autre livre, elle lit couramment même les mots nouveaux avec des associations de lettres qu'elle ne connait pas! Si je l'avais écoutée, je ne suis pas sure qu'elle aurait si vite progressé, si je ne lui avais pas demandé de faire un effort elle serait restée avec son livret...

C'est quand même la vie d'adulte qui se prépare, autant que ça soit pour un boulot qu'on aime (j'adore mon boulot là n'est pas le problème, mais j'aurai aimé y accéder par un niveau supérieur, d'ailleurs je projette de continuer par la voie de la VAE quand j'aurai l'expérience nécessaire, j'aime apprendre!)

Par contre autre chose, je ne pousserai pas mes filles dans les voies générales sauf si elles veulent faire des études supérieurs, et encore... mais je me rends compte que ce n'est pas par là qu'on se forme le plus à un métier! Et que de mon entourage tous ceux qui galèrent pour trouver un boulot sortent d'un BAC S...

Se contenter du minimum pour contenter les profs c'est pas ce qui permet d'avancer réellement, d'ailleurs combien de "trop scolaire" j'ai eu dans mon livret scolaire??? Le hic c'est que j'ai compris que bien trop tard ce que ça voulait vraiment dire... et que personne ne m'a expliqué que ça voulait dire de pousser, de faire plus d'effort qui était demandé... Et je voudrais le faire comprendre à mes filles avant qu'on leur reproche, qu'elles prennent de suite de bons automatisme (encore une fois avec cette histoire de livret pour ma grande par exemple), leur montrer qu'elles sont capables, qu'il faut juste se donner les moyens d'y arriver...

Donc oui perso je pense qu'on doit apprendre à nos enfants à pousser leurs limites et à mieux travailler... que c'est au collège, au lycée que se joue leur vie d'adulte.. Et quand je vois les gamines au club qui triment parce qu'elles ont toujours été encouragées et que finalement elles aiment ça, et qu'elles sont d'autant plus motivées pour y arriver... Bah je pense que c'est peut être pas un mal... Après concrètement je ne sais pas où en sera ma réflexion quand ça sera le tour de mes filles...
maman d'une mini-puce née le 24 décembre 2006
et d'une mini-grenouille née le 29 juillet 2010

Image
Avatar de l’utilisateur
Tchouquinette
Bulle de Saphir
Bulle de Saphir
 
Messages: 4956
Inscription: Mar Nov 17, 2009 12:12 pm
Localisation: pas très loin de Montauban (82)

PrécédenteSuivante

Retourner vers Bulle d'écoles

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Voici une petite playlist bullesque. Vous pouvez y ajouter vos morceaux: lien vers la play list