Comment accompagner l'enfant quand ça ne va pas à l'école ?

discussions concernant toutes les écoles: classique, alternatives et à la maison...

Modérateurs: HugoEnzoLucile, Helo

Comment accompagner l'enfant quand ça ne va pas à l'école ?

Messagede pomme92 » Ven Nov 14, 2014 12:15 am

Cette année de CP est un peu compliquée pour ma grande poulette.... Elle devait retrouver son instit de l'année dernière (c'est une classe de GS-CP), avec laquelle ça roulait.
L'instit est en arrêt maladie depuis mi septembre, il y a eu un temps sans instit puis une remplaçante. La remplaçante a des méthodes très différentes (pour le contexte, les filles sont dans une école à pédagogie nouvelle, et la remplaçante ne pratique pas ce genre de pédagogie, en fait ils n'en ont pas trouvé d'autre je crois)

Beaucoup de choses sont difficiles pour Louise : le changement (de personne, de règles, de méthodes pédagogiques...), l'inquiétude pour son ancienne maîtresse, la perte d'autonomie dans son travail (la nouvelle maîtresse est plus dirigiste, plus dans l'enseignement "frontal", et a retiré le matériel pédagogique qui était en libre accès dans la classe). Il y a aussi une perte d'intérêt pour ce qu'elle fait : Louise a besoin d'un peu de différenciation (elle sait déjà bien lire, est en avance en maths aussi...) et apprécie les apprentissages transversaux, tout ce qui est découverte du monde, que la remplaçante laisse de coté le temps de trouver ses marques. Par contre elle a un peu du mal avec l'écriture. Pour l'instant, la différenciation proposée consiste à la laisser lire ses "Cabanes magique" pendant que les autres font de la lecture, et à lui dire qu'elle écrit mal parce qu'elle ne s'applique pas.
Le fait de subir une évaluation "jugeante" est totalement nouveau pour elle et elle le prend très mal.

On a rencontré l'instit. Elle entend que Louise a besoin d'un peu plus d'intérêt dans son travail mais pour l'instant c'est compliqué pour elle. Elle n'entend pas les diffcultés de Louise à recevoir une évaluation extérieure (elle nous dit qu'il n'y a pas problème parce qu'elle félicite beaucoup Louise, le truc c'est que les "bravo", Louise n'en a rien à cirer, par contre quand on lui dit qu'elle ne s'applique pas alors que si, elle pète une durite). Bref l'instit ne s'adaptera pas bcp plus que ce qu'elle essaie actuellement de faire, et qui n'est pas suffisant (c'est pas facile pour elle de reprendre la classe en cours de route, je sais..). Elle parle de passage en CE1 mais ce n'est pas une bonne idée connaissant Louise, et puis rajouter du changement sur le changement...

Je me questionne sur comment accompagner Louise là-dedans. J'essaie de lui dire qu'il faut faire avec, qu'elle ne peut pas trop attendre plus de l'école en ce moment, et que qd sa maîtresse reviendra les choses reviendront dans l'ordre, mais pour l'instant elle n'arrive pas vraiment à entendre ça. J'ai l'impression que pour elle, lui dire qu'elle doit "supporter" le fait que l'école soit momentanément un truc assez inintéressant pour elle est un genre de trahison... On essaie de faire des choses intéressantes les w-e, ou de répondre à ses demandes, après je ne sais pas trop si c'est judicieux de lui proposer du "travail" (pour l'instant c'est surtout des livres, aller au musée, ce genre de trucs...). Elle dit de plus en plus qu'elle ne veut plus aller à l'école, et je me sens un peu démunie dans ces cas-là, à la fois je me dis qu'elle a bien raison, et à la fois il n'y a pas triop le choix...
Image
Image
pomme92
Bulle de Saphir
Bulle de Saphir
 
Messages: 3927
Inscription: Mar Déc 11, 2007 1:15 pm

Re: Comment accompagner l'enfant quand ça ne va pas à l'écol

Messagede guillaumannebe » Ven Nov 14, 2014 12:57 am

Je me reconnais vraiment dans tes questionnements...
Je me pose les mêmes questions car mes enfants sont scolarisés dans une école publique vraiment fermée au changement et de pédagogie à l'opposé que ce que ta grande a dû connaître avec sa première instit.
Je n'ai pas trouvé de réponse car oui, c'est nul d'enseigner comme cela, et le subir doit vraiment être pénible à 100 sous de l'heure.
A part accueillir leurs émotions, encore et toujours;
J'envisage souvent l'IEF mais matériellement c'est trop compliqué.

Je pense bien à ta grande et à tous nos enfants qui n'ont pas d'autres choix que de subir leur instruction.
:|8 :|8 :|8 :|8
Annebé maman de Hugo (28/05/05), Yaëlle (29/12/06) , Colin (25/04/09, né sur notre canapé!) & Célian (01/05/11, aussi sur le canapé!)

Image
Avatar de l’utilisateur
guillaumannebe
Bulle d'Opale
Bulle d'Opale
 
Messages: 1752
Inscription: Lun Déc 19, 2005 1:00 am
Localisation: Ch'Nord

Re: Comment accompagner l'enfant quand ça ne va pas à l'écol

Messagede chawacee » Ven Nov 14, 2014 8:22 am

pomme92 a écrit:Je me questionne sur comment accompagner Louise là-dedans. J'essaie de lui dire qu'il faut faire avec, qu'elle ne peut pas trop attendre plus de l'école en ce moment, et que qd sa maîtresse reviendra les choses reviendront dans l'ordre, mais pour l'instant elle n'arrive pas vraiment à entendre ça. J'ai l'impression que pour elle, lui dire qu'elle doit "supporter" le fait que l'école soit momentanément un truc assez inintéressant pour elle est un genre de trahison... On essaie de faire des choses intéressantes les w-e, ou de répondre à ses demandes, après je ne sais pas trop si c'est judicieux de lui proposer du "travail" (pour l'instant c'est surtout des livres, aller au musée, ce genre de trucs...). Elle dit de plus en plus qu'elle ne veut plus aller à l'école, et je me sens un peu démunie dans ces cas-là, à la fois je me dis qu'elle a bien raison, et à la fois il n'y a pas triop le choix...



Je n'interviens pas sur le reste, jamais eu l'occaz' de la pédagogie nouvelle, pis je pense que ça n'aurait jamais convenu à Noam, mais ça n'est pas la question.

Je pense juste concernant cette phrase là, et excuse moi d'avance si ça t'embête que je mette les pieds dans le plat, que tu ne peux pas aider ta puce en lui indiquant de façon détournée que son malaise est uniquement issu de la nouvelle maîtresse...

Je me permets parce qu'on a eu des couilles avec les 2 maîtresses cette année, et encore là, je suis pas d'accord pour pas mal de choses, MAIS pour les enfants, le discours n'a pas changé. On maintient le "on écoute la maîtresse" et on ne l'accuse pas des malaises face à eux... Ce serait contre-productif... Et vu les loulous braqués facilement, laisse tomber... :)>>
meuh meuh meuh font les vaches, les vaches font meuh meuh ! tintiiiin !
Avatar de l’utilisateur
chawacee
Bulle de Nature
Bulle de Nature
 
Messages: 11050
Inscription: Sam Mai 03, 2008 1:35 pm
Localisation: au milieu des vaches

Re: Comment accompagner l'enfant quand ça ne va pas à l'écol

Messagede fripandpoum » Ven Nov 14, 2014 3:40 pm

Je ne suis pas sûre que ma réponse te convienne, parce que d'une certaine manière, elle va à l'encontre de tes choix éducatifs.
De plus en plus, j'ai le sentiment, qu'à toujours vouloir partir de l'enfant et prendre en compte ses envies (les besoins fondamentaux sont finalement assez sommaires), on ne les aide guère à développer leur capacité d'adaptation et de souplesse.
Ca va être compliqué de développer en quelques lignes, mais la vie, ce n'est pas quelque chose de lisse et de facile. Ce qui à mon sens est intéressant, c'est de trouver en soi les ressources qui nous permettent de surmonter les obstacles et difficultés rencontrées. Et qu'à force de sur-protéger nos chers petits, de discuter de tout, de négocier, de de de (je caricature volontairement), on ne les aide pas.
Pourquoi ta fille n'aurait-elle pas la ressource pour faire face à son problème?
Pour moi, qu'elle lise peinard sur le temps lecture, c'est déjà super.
Comment peut-elle gérer son ennui, son inintérêt?
C'est plutôt ce genre de questions qui me semble intéressantes à formuler.
La réalité est ce qu'elle est, de quoi je dispose pour y faire face et en tirer le meilleur?

Ceci dit, ça ne se fera pas du jour au lendemain, et ce sera compliqué.
:|8 :|8 :|8 :|8
3 crayous, 2006, 2008 2010
Avatar de l’utilisateur
fripandpoum
Bulle de Saphir
Bulle de Saphir
 
Messages: 4854
Inscription: Dim Nov 19, 2006 7:57 pm
Localisation: Isère

Re: Comment accompagner l'enfant quand ça ne va pas à l'écol

Messagede pomme92 » Ven Nov 14, 2014 10:51 pm

chawacee a écrit:
Je pense juste concernant cette phrase là, et excuse moi d'avance si ça t'embête que je mette les pieds dans le plat, que tu ne peux pas aider ta puce en lui indiquant de façon détournée que son malaise est uniquement issu de la nouvelle maîtresse...

Je me permets parce qu'on a eu des couilles avec les 2 maîtresses cette année, et encore là, je suis pas d'accord pour pas mal de choses, MAIS pour les enfants, le discours n'a pas changé. On maintient le "on écoute la maîtresse" et on ne l'accuse pas des malaises face à eux... Ce serait contre-productif... Et vu les loulous braqués facilement, laisse tomber... :)>>


Chawa, je n'ai pas l'impression qu'on est dans une posture d'"accusation" de la nouvelle maîtresse. Ce qu'on explique à Louise c'est que la remplaçante a des méthodes différentes, parce qu'elle a une expérience différente, dans des écoles qui fonctionnaient différemment, et que pour l'instant, la maîtresse qui est là, c'est elle, et que donc la classe va fonctionner avec ses méthodes. J'essaie aussi de lui faire prendre un peu de distance par rapport à ça, en lui expliquant que si cest dur pour elle (Louise), ce n'est pas parce que la maîtresse est méchante, parce que la maîtresse fait ce qu'elle fait parce qu'elle pense que c'est juste. Si c'est dur, c'est parce que c'est un gros changement (c'est objectif, et ressenti par la plupart des enfants de la classe), et que Louise a du mal à s'ajuster aux changements (ça c'est propre à elle). On essaie aussi de faire de la "traduction" entre les 2 : par ex l'enseignante est dans un système félicitations/reproches qui est génère des émotions très fortes chez Louise, donc on lui explique que qd la maîtresse écrit "il faut t'appliquer plus" elle ne veut pas dire "tu ne t'es pas appliquée dans ton travail" (ce que comprend Louise, t qui la met dans une rage folle parce que pour elle ce n'est pas vrai) mais juste "tu peux améliorer ça".

Mais par contre, ça me semble important de rester à l'écoute de son ressenti. Ma fille est mal. Elle fait crise sur crise en rentrant de l'école, elle traine pour y aller le matin. Chez sa psychologue, elle dit qu'elle est "nulle en classe", et qu'elle n'arrive à rien. En me montrant son cahier au moment des vacances, elle a sangloté pendan 15 minutes parce qu'elle avait l'impression que son travail était mal ait et que a maîtresse lui en voulait. Si elle se sent mal, ce n'est pas accuser la maîtresse que de reconnaître qu'elle se sent mal et de lui dire qu'on a envie de réfléchir ensemble, avec son père et avec la maîtresse, pour que ça aille mieux. ...

Et je suis convaincue, c'est au fond de mes tripes, que c'est hper important qu'un enfant puisse faire confiance à ses parents pour l'aider quand il se sent mal, à l'école ou ailleurs. Je ne pourrai jamais adopter la posture du "faire front avec l'enseignant quoiqu'il arrive". J'ai eu dans ma scolarité une expérience très douloureuse de ce type, qui m'a laissé des séquelles importantes, et qui aurait pu assez mal tourner, parce que mes parents n'entendaient pas quand je disais que ça allait mal avec un prof. Sans dramatiser, parce que ce que vit Louise aujourd'hui n'est pas comparable, je ne veux pas que nous apparaissions indifférent à ce qu'elle exprime et qu'un jour ell arrête de le dire, même si justement c'est devenu grave.

Et sans "accuser", ni rentrer dans un débat sur l'intérêt des pédagogies nouvelles, on peu juste constater que pendant 3 ans plus son début de CP, avec 4 enseignantes différentes, Louise a été épanouie à l'école, apprenait plein de trucs, et était ravie d'y aller, ce qui confimait notre intuition que c'était ce qui était adapté pour elle. Et là, au bout de qq semaines avec une enseignante qui est en décalage de méthodes et de valeurs avec ce qu'on a connu précédemment, ça ne va plus du tout, pour elle et pour pas mal d'autres enfants de la classe. Là ce n'est plus mes tripes qui parlent mais mon cerveau, pour moi c'est pas forcément chez l'enfant qu'il faut d'abord chercher le problème

Ce qui m'amène à ton intervention, Fap. Oui, la vie n'est pas un long fleuve tranquille, et pour être un minimum heureux, on doit bien développer notre capacité d'adaptation. C'est bien ce q'elle va devoir faire, puisqu'on a été très clair sur le fait que la maîtresse c'est celle-là, que l'école elle va continuer à y aller. Même si ce n'est pas ce que l'on souhaitait, un prof absent et replacé par un prof différent, ça fait partie de la vie. S'inscrire dans un projet d'école bien spécifique, qui n'est pas pour nous une façon de les sur-protéger mais de tendre vers une société différente, et rencontrer dans ce projet des obstacles, des difficultés, ça fait partie de la vie. Et je suis réaliste face à ces difficultés, dans le sens où à aucun moment je ne demande à la prof, qui débarque là par hasard et avec 15 ans d'expérience dans un contexte radicalement différent, de changer ses méthodes pour s'adapter à ma fille.
L'objectif est effectivement qu'elle grandisse de cet évènement-là, qu'elle trouve des ressources pour faire face à ça. Quand tu dis :

fripandpoum a écrit: La réalité est ce qu'elle est, de quoi je dispose pour y faire face et en tirer le meilleur?
Comment peut-elle gérer son ennui, son inintérêt?


c'est exactement ce que je mets derrière "comment l'accompagner ?". Parce que je pense bien qu'elle a de la ressource,sinon je ne la laisserais pas là, mais à 6 ans 1/2 qq fois ils ont un peu besoin qu'on leur dise et qu'on leur montre où elle est... Et puis c'est pas toujours si "simple" . Sur le coup de la lecture : j'ai pointé aussi que c'était déjà pas si mal, vu qu'au début la maîtresse voulait que Louise suive le reste du groupe et fasse les exercices de lecture de base qui étaient vraiment sans intérêt pour elle. Je lui ai donc dit que c'était un mieux, elle aime lire, elle a du temps pour lire donc c'est plutôt positif. Louise me rétorque qu'elle vient à l'école pour apprendre des choses (c'est ce sur quoi insistait beaucoup l'enseignante précédente), qu'avant pendant que les autres apprenaient à lire, elle se trouvait du travail pour apprendre aussi (grâce au matériel pédagogique à disposition pour travailler en autonomie), et que maintenant elle n'a plus droit et doit "juste lire" à la place, elle ne comprend pas. (Et moi intérieurement, je trouve ça juste "con" que la vie, ça soit d'expliquer à un môme qui veut travailler, sans demander rien à personne en plus, pour apprendre un truc, que "ben non, en fait tu peux pas...". Quel gâchis !)

Du coup elle est en demande de choses nouvelles, et ces demandes arrivent maintenant plutôt à la maison. Par exemple mardi on a passé une journée en tête à tête, elle pouvait choisir son activité, au lieu de demander un ciné ou autre comme je m'y attendais, elle a absolument voulu aller au musée gallo-romain. Je ne suis pas contre accéder à ce genre de demandes, on a passé un chouette moment toutes les 2, mais qq part ça va aussi contribuer à donner de l'eau au moulin "l'école c'est nul, ça sert à rien...".
Image
Image
pomme92
Bulle de Saphir
Bulle de Saphir
 
Messages: 3927
Inscription: Mar Déc 11, 2007 1:15 pm

Re: Comment accompagner l'enfant quand ça ne va pas à l'écol

Messagede fripandpoum » Ven Nov 14, 2014 11:38 pm

Pour moi, l'école ne nourrit pas que de connaissances.
Elle apprend la vie, avec toutes ces richesses qui ne le sont pas forcément au prime abord.
Evidemment que pour une gamine de 6 ans, c'est un peu ~#~ @^ù$ "#[] ;:!§ :)>>
Mais quand même, ce qu'apprend ta fille en ce moment à l'école, c'est comment on fait quand ce n'est pas aussi bien qu'avant? aussi bien qu'on le voudrait?
Et ça, c'est un apprentissage autrement plus ardu, en tout cas pour Louise.
Dis-lui que c'est un challenge à surmonter. Propose-le lui comme un problème à résoudre.
Je ne sais pas si ça peut fonctionner.
Et puis parfois, on est juste très démuni.
Mais ton expérience malheureuse t'a obligatoirement apporté aussi des choses positives. Sans doute pas à courts termes, mais par la suite. Peut-être peux-tu aussi échanger au sujet de ton expérience avec elle.

Après, il est clair qu'une école différente qui recrute un enseignant ultra classique, ce n'est pas top.
L'instit' de mon deuz gère 4 groupes de niveau différents (CP-CE1), et pourtant il est à deux doigts de la retraite.
:|8 :|8 :|8
3 crayous, 2006, 2008 2010
Avatar de l’utilisateur
fripandpoum
Bulle de Saphir
Bulle de Saphir
 
Messages: 4854
Inscription: Dim Nov 19, 2006 7:57 pm
Localisation: Isère

Re: Comment accompagner l'enfant quand ça ne va pas à l'écol

Messagede Nil » Sam Nov 15, 2014 12:04 am

Et si tu lui filais des bouquins plus instructifs que les cabanes magiques à lire pendant le temps de lecture ?
Nil et son équipe de volley maison.
Avatar de l’utilisateur
Nil
Bulle de Diamant
Bulle de Diamant
 
Messages: 8576
Inscription: Lun Avr 16, 2007 1:08 pm
Localisation: Pas de Calais

Re: Comment accompagner l'enfant quand ça ne va pas à l'écol

Messagede natel » Sam Nov 15, 2014 12:36 am

Mais tes filles n'étaient pas dans une école alternative?
Maman d'E 15/04/2005, N 13/07/2006 et L 26/06/2008
Avatar de l’utilisateur
natel
Bulle d'Opale
Bulle d'Opale
 
Messages: 2913
Inscription: Ven Juil 06, 2007 12:02 pm
Localisation: Chavanay (42)

Re: Comment accompagner l'enfant quand ça ne va pas à l'écol

Messagede pomme92 » Sam Nov 15, 2014 12:55 am

fripandpoum a écrit: Pour moi, l'école ne nourrit pas que de connaissances.
Elle apprend la vie, avec toutes ces richesses qui ne le sont pas forcément au prime abord.

Alors oui, mais sans "idéalisation" non plus. La vie c'est plein de trucs, des richesses mais aussi des trucs difficiles, et parfois des choses anormales et c'est la responsabilité des adultes de faire qq chose qd ça devient anormal. Je ne dis pas qu'on en est là dans notre situation, mais juste que ce n'est pas parce qu'on apprend la vie à l'école, qu'on y apprend une vie qui tourne super rond...

fripandpoum a écrit: Evidemment que pour une gamine de 6 ans, c'est un peu ~#~ @^ù$ "#[] ;:!§ :)>>
Mais quand même, ce qu'apprend ta fille en ce moment à l'école, c'est comment on fait quand ce n'est pas aussi bien qu'avant? aussi bien qu'on le voudrait?
Et ça, c'est un apprentissage autrement plus ardu, en tout cas pour Louise.
Dis-lui que c'est un challenge à surmonter. Propose-le lui comme un problème à résoudre.
Je ne sais pas si ça peut fonctionner.

Je ne sais pas. Qq part, ça m'interroge sur ce qu'on veut que nos enfants apprennent en tant que futurs adultes et citoyens : à supporter une situation insatisfaisante en attendant que ça passe, ou à se battre pour que les choses changent pour du mieux ?
Un parent à propos de ce qui se passe depuis l'arrivée de la remplaçante m'a dit "les enfants sont en train de monter une révolution, il ne faut pas les laisser faire". Mais moi qq part, je me dis que si des gamins de CP sont capables déjà de dire "ce n'est pas ça qu'on veut faire à l'école" (et ils protestent pour pouvoir travailler les gamins, pas pour augmenter le temps de récré !), est-ce que ce n'est pas justement de les laisser faire qui sera un bon apprentissage de "la vie" ? A l'inverse, qu'est-ce qu'ils retiendront de constructif si on leur dit de laisser tomber ?

fripandpoum a écrit: Et puis parfois, on est juste très démuni.
Mais ton expérience malheureuse t'a obligatoirement apporté aussi des choses positives. Sans doute pas à courts termes, mais par la suite. Peut-être peux-tu aussi échanger au sujet de ton expérience avec elle.

Non. D'abord Louise est bcp trop jeune pour entendre ça. Et la seule chose que j'ai apprise de cette expérience, c'est que quand tu n'es pas en position de te défendre, notamment dans une situation de rapport prof-élève très asymétrique, n'importe quoi peut arriver et personne ne viendra à ton secours, et que la pente est très longue et très dure à remonter, alors qu'à la base il n'y avait aucune raison de te pousser en bas. Je ne fais pas partie des gens qui pensent que "ce qui ne tue pas rend plus fort" (ce que je vis dans mon boulot prouve exactement le contraire). Il y a des choses qui ne devraient pas se passer à l'école, qui sont intolérables. On doit chercher à ce que ces situations ne puissent plus exister, pas à leur trouver une pseudo-justification dans un quelconque effet de bord positif (j'ai mis 10 ans à m'en remettre, youhou, je suis trop forte...) . Et le jour où j'ai l'impression que mes enfants vivent qq chose qui s'approche du 1/10ème de ce que j'ai vécu en prépa, je les retire de l'école direct, et elles iront apprendre la vie ailleurs...

fripandpoum a écrit: Après, il est clair qu'une école différente qui recrute un enseignant ultra classique, ce n'est pas top.

Non, et je pense que c'est important de le dire aux enfants. Ils ne sont pas cons, ils s'en rendent compte tous seuls. A nier l'évidence, ce sont les autres adultes qui passent pour des cons.

fripandpoum a écrit: L'instit' de mon deuz gère 4 groupes de niveau différents (CP-CE1), et pourtant il est à deux doigts de la retraite.
:|8 :|8 :|8
Image
Image
pomme92
Bulle de Saphir
Bulle de Saphir
 
Messages: 3927
Inscription: Mar Déc 11, 2007 1:15 pm

Re: Comment accompagner l'enfant quand ça ne va pas à l'écol

Messagede pomme92 » Sam Nov 15, 2014 12:59 am

Nil a écrit:Et si tu lui filais des bouquins plus instructifs que les cabanes magiques à lire pendant le temps de lecture ?


Oui, effectivement. Bon pour l'instant, c'est ce qu'elle lit avec plaisir à la maison, et j'essaie de pas faire ma pénible à lui orienter ses lectures. Elle a des tas de bouquins documentaires, et il y en a dans la classe aussi, donc ça peut être un palliatif à l'absence de travail actuel dans les domaines autres que la lecture et les maths.
Image
Image
pomme92
Bulle de Saphir
Bulle de Saphir
 
Messages: 3927
Inscription: Mar Déc 11, 2007 1:15 pm

Suivante

Retourner vers Bulle d'écoles

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Voici une petite playlist bullesque. Vous pouvez y ajouter vos morceaux: lien vers la play list