Test ou pas test, le retour...

discussions concernant toutes les écoles: classique, alternatives et à la maison...

Modérateurs: HugoEnzoLucile, Helo

Test ou pas test, le retour...

Messagede pomme92 » Ven Avr 03, 2015 4:25 pm

Ca fait plusieurs années qu'au gré des difficultés rencontrées avec notre grande, se pose de manière récurrente la question de poser ou non un diagnostic de précocité intellectuelle / haut potentiel / appellez-ça-comme-vous-voulez...

C'est plausible, elle a qq signes d'appel assez marqués, et il y a une bonne dizaine d'EIP enfants et adultes diagnostiqués dans ma famille.

Je suis depuis toujours contre l'idée d'un test, d'une étiquette que je trouve potentiellement enfermante, et surtout je ne vois pas bien ce que ça changerait pour elle ou pour nous... Enfin j'ai tendance à voir le négatif, les autres parents qui font des remarques désobligeantes, les profs qui ont tout d'un coup des exigences accrues, la pression familiale (historiquement très forte dans ma famille, et du coup c'est un frein énorme pour moi)

La directrice de l'école nous a relancé récemment sur ce sujet, en argumentant sur le besoin de l'enfant de savoir pourquoi il fonctionne de telle ou telle manière, et de pouvoir mettre des mots sur une éventuelle "différence" perçue. C'est vrai que ce qui est un peu bizarre, c'est que bcp de gens autour de Louise évoquent la précocité, ou la prennent en compte, sans qu'on lui en ai jamais parlé à elle, qui est la première concernée.

Je comprend l'idée de savoir comment on fonctionne. C'est venu notamment en parlant de la difficulté de Louise à se lancer dans un apprentissage qui lui parait "périlleux" (elle a très peur de l'échec, et ne se lance que qd elle est sure de réussir, mais du coup elle a du mal à être satisfaite de ses réussites puisque c'était toujours des choses "faciles" pour elle).
Pour elle, le fait que Louise sache que cette façon d'aborder les apprentissages peut être liée à sa "différence" pourrait l'aider.

Sur la question de se sentir ou savoir "différente", je suis plus partagée. Louise n'exprime rien de cet ordre-là. Il y a des enfants "officiellement EIP" dans son école, avec lesquels elle n'a pas plus d'affinité que les autres. Elle a qq part la chance que l'école s'adapte plutot bien aux rythmes différents des enfants, donc elle ne semble ni s'ennuyer particulièrement, ni se sentir "décalée" par rapport aux autres (elle ne fait pas les mêmes choses que les autres dans la classe, mais en même temps, c'est le cas de plusieurs autres enfants pour tout un tas de raisons différentes).

J'aimerais bien avoir des retours de familles qui ont fait tester leurs enfants pour poser un diagnostic officiel, sur comment ça a été reçu par l'enfant, ce que ça a changé pour lui. Est-ce que ça a aidé l'enfant ? ou pas ? Est-ce que ça a provoqué des changements dans certains domaines ?
Image
Image
pomme92
Bulle de Saphir
Bulle de Saphir
 
Messages: 3927
Inscription: Mar Déc 11, 2007 1:15 pm

Re: Test ou pas test, le retour...

Messagede Nil » Ven Avr 03, 2015 6:36 pm

Ca m'intéresse, mais je ne peux pas t'en dire plus pour l'instant.
Ma Preums a été testée par la psy scolaire il y a 10 ans, mais nous n'avons eu aucun écrit alors c'est un peu comme si on n'avait rien fait. Elle s'en sort assez bien dans la vie pour le moment.
La Deuz n'a jamais été testée, mais là on va le faire, décision prise en concertation avec elle, car elle a beaucoup de mal à se faire des copines (en fait, elle aimerait avoir des copines, mais il n'y a personne avec qui elle accroche vraiment). Elle se sent différente et aimerait avoir une explication. Le stress, c'est que les tests ne la trouvent finalement pas EIP et que du coup après le test on se retrouve encore plus dans le brouillard qu'avant.

Je comprends ton stress vis-à-vis de ta famille, l'obligation de réussir quand on est surdoué. Mais j'ai relu et lu récemment 2 bouquins de JSF et elle insiste beaucoup sur les différences qui sont sources de difficulté. ca a évolué quand même ! Moi je pense que ça peut faire du bien de mettre des mots là-dessus, à nos âges, ou à celui de ma Treizans... pour ta grande par contre, je pense que c'est un peu loin de ses préoccupations...
Nil et son équipe de volley maison.
Avatar de l’utilisateur
Nil
Bulle de Diamant
Bulle de Diamant
 
Messages: 8576
Inscription: Lun Avr 16, 2007 1:08 pm
Localisation: Pas de Calais

Re: Test ou pas test, le retour...

Messagede stephanies » Ven Avr 03, 2015 7:15 pm

Je suis entrain de faire tester mon deuz pour les mêmes raisons que Nil. Il a du mal à se faire des copains, la seule manière qu'il a trouvée est de faire le clown, il a parfois des attitudes décalées, comme de rire lorsqu'il se fait frapper par un autre enfant par exemple, et d'autres soucis un peu comme ça entre nous et lui. A de rares occasions, il nous a avoué que sa vie n'était pas aussi simple et belle qu'il le laissait paraitre, il cache beaucoup son jeu et ses sentiments, et j'ai moi ressenti le besoin de le faire tester afin d'avoir des pistes pour l'aider dans ses relations avec les autres, nous ou les autres enfants. J'ai un peu les mêmes craintes que Nil, à mon avis le test va être "normal" (réponse demain) et dans ce cas, je vais vraiment me sentir démunie et encore plus dans le flou avec lui aussi...
Je pense que les points positifs pour l'enfant c'est vraiment de se comprendre lui même et de l'aider à s'accepter avec ses différences, l'aider à faire avec et à avancer sans se dire que c'est de sa faute si telle ou telle chose ne vont pas. Je pense par exemple à mon père qui me reprochait lorsque j'étais ado de faire la fausse timide et de m'empêcher d'avoir des amies alors que j'étais bel et bien mise à l'écart, ce qui était constaté par mes professeurs aussi. Et je ne suis pas précoce, du moins je ne le crois pas, je n'ai jamais été testée, alors j'imagine carrément avec un enfant précoce ce que ça peut être...

:|8 :|8 :|8 :|8 :|8
Avatar de l’utilisateur
stephanies
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 8506
Inscription: Lun Déc 19, 2005 1:00 am
Localisation: alpes maritimes

Re: Test ou pas test, le retour...

Messagede Nil » Sam Avr 04, 2015 10:21 am

J'ai un peu plus de temps, je complète ma réponse d'hier soir. Donc ma Treizans va faire un test de QI et un test de personnalité. Je pense qu'en faisant les 2 tests on a quand même de bonnes chances que cela montre des particularités dans son fonctionnement émotionnel et intellectuel (tout le monde en a) et que les connaître pourra l'aider et nous aider.

Moi je suis maintenant persuadée d'être hyper-émotive. Hier matin je me suis garée comme tous les vendredi matins sur la place handicapée du parking des impôts (j'emmène MissZ pour un soin dans ce quartier), mais un monsieur est venu me dire que je devais déplacer ma voiture car ce parking est privé et cette place est réservée aux personnes handicapées qui veulent se rendre aux impôts. Je suis allée me garer ailleurs sans faire d'histoire, et nous sommes arrivées un peu en retard au rendez-vous. Ca pourrait être la fin de l'histoire, sauf que moi j'ai eu ce sentiment de rejet, une boule dans la gorge et une grosse envie de pleurer toute la journée.
Et c'est là que ça m'aide de me dire que je suis hyper-émotive, parce que je me fais ma propre psy et je me dis que oui, ça m'a fait mal, mais ce n'est pas la faute de se monsieur, lui ne me veut aucun mal, pas la peine de réfléchir à la réponse que je pourrais lui faire, et ce n'est pas la mienne non plus. J'essaye de me raisonner, et de me rendre compte que ce n'est pas parce que l'émotion est importante que l’événement est important. Parce que si je juge les événements à la hauteur de l'émotion qu'ils soulèvent, je passe ma vie à être en guerre contre la terre entière et c'est fatigant.

C'est parce que j'essaye d'être dans cet état d'esprit maintenant que je me dis que ça pourrait être pas mal pour ma puce si elle pouvait gagner 25 ans sur le processus et que dans cet espoir j'investis dans des tests... sans rêver non plus sur le côté magique de la chose.

Maintenant je ne sais pas trop ce qu'on va faire des résultats des tests. On va aviser selon les résultats en question bien sûr. Mais je ne suis pas sûre du côté bénéfique d'aller voir des enseignants en leur disant "ma fille est à prendre comme-ci ou comme-ça" quand ce sont des prof pas du tout formés à la prise en charge d'enfants différents et pas du tout demandeurs de clés au sujet de ma puce qui est selon eux l'élève parfaite (c'est écrit 10 fois "excellent" sur son bulletin et elle est première de la classe dans la moitié des matières). On voit bien que ce n'est pas eux qui gèrent les DM de math de 10 heures dans les larmes un WE sur deux.

Bon évidemment dans le cas de Louise c'est différent puisque l'enseignante est demandeuse.

Pas sûre non plus de ce que je vais dire aux grands parents qui sont d'une autre génération qui n'a pas la même perception de la précocité et du travail des psychologues. Je me souviens de la réaction de ma mère quand un de mes cousins en échec au lycée a été dépisté HP : "c'est n'importe quoi, censément qu'il rate parce qu'il est trop intelligent, vraiment bidon comme excuse, il est juste fainéant et ses parents arrivent à être fiers de lui quand même" (je caricature). Donc si je viens leur dire que c'est normal que ma Deuz soit susceptible parce que la psy lui a trouvé telle ou telle particularité de fonctionnement, qu'ils me répondent "c'est n'importe quoi, vraiment bidon comme excuse, elle est irrespectueuse envers ses grands parents et ses parents en sont fiers" ça ne va pas trop faire avancer le schmilblick !

Le bénéfice des tests je l'attends surtout pour ma fille, je pense que connaître ses points forts et ses points faibles peut l'aider dans ses relations aux autres et son orientation. Et peut nous aider dans nos relations avec elle et la façon dont on l'accompagne.

Je me pose aussi des questions sur mes autres filles. MissH a à peu près le même âge que Louise je crois. Elle a des traits de caractère assez forts (hurlements à la moindre contrariété et déteste qu'on lui donne des ordres, a une passion pour le rangement des revues par ordre de parution, mais ne range rien d'autre). Je pense que d'une façon ou d'une autre elle est un peu hors norme, et que peut-être une aide ne serait pas superflue, mais elle n'est pas en demande de ça pour le moment alors...
Nil et son équipe de volley maison.
Avatar de l’utilisateur
Nil
Bulle de Diamant
Bulle de Diamant
 
Messages: 8576
Inscription: Lun Avr 16, 2007 1:08 pm
Localisation: Pas de Calais

Re: Test ou pas test, le retour...

Messagede floralie » Sam Avr 04, 2015 8:48 pm

J'ai plusieurs enfants avec lesquels des questions se posent. Deuz est hyper émotive et angoissée, elle s'en mange littéralement les doigts, mais n'est pas demandeuse de quoi que ce soit, et a des copines, on ne fait rien de particulier à part la mettre dans la même école que ses copines l'an prochain pour essayer de la rassurer.
Troiz a une mini année d'avance, elle avait juste fait des tests pour voir si elle avait le niveau mais on n'avait pas voulu plus. A l'école, ça va, à la maison niveau "ouragan" c'est parfois un peu pénible, mais on ne ressent aucun besoin non plus.
Tikat, lui, est en CP, a une avance phénoménale en math (multiplie, divise jusque 100 et additionne, soustrait au delà de 1000 largement, ) mais en français est limite en retard et a déjà fait des problèmes à l'école car il ne voulait pas travailler ("de toute façon, moi je veux être bricoleur plus tard, pas besoin d'écrire.." et "les maths, c'est trop facile et ennuyeux...") , ben, là, on y songé sérieusement, pour voir où ça coince.
Euh, vu ma réactivité, j'ai une adresse et on en est là...
Floralie maman de 4 enfants (2000 allaitée 4 mois; 2003 ; 2006, AAD; 2008 AAD et sevrages naturels)
Avatar de l’utilisateur
floralie
Bulle de Soie
Bulle de Soie
 
Messages: 200
Inscription: Mer Mar 08, 2006 5:54 pm
Localisation: belgique

Re: Test ou pas test, le retour...

Messagede pomme92 » Sam Avr 04, 2015 9:41 pm

Nil, on doit avoir les mêmes parents...
Je sais que le regard sur la "précocité intellectuelle" a évolué dans les bouquins... Mais chez les gens ? L'équipe de l'école des filles est particulièrement ouverte à cette question, notamment parce que la directrice l'est. Du coup comme c'est une école un peu "hors normes", il y a pas mal d'enfants EIP qui atterrissent là. Ca n'empêche que le reste des parents n'est pas forcément très ouvert. J'ai entendu l'autre jour sur le trottoir, tout fort "encore une qui pense que son enfant est un petit génie, y en a marre de cette mode des enfants surdoués"... Ca donne pas envie.
Dans ma famille idem. Déjà si le diagnostic est posé, il FAUT que l'enfant soit bon à l'école (et certains ont mis la barre un peu haut...). Sinon c'est qu'il ne fout rien. Et les difficultés émotionnelles ou comportementales, ça ne concerne que les enfants qui manquent de fessées... Ca me parait assez difficile si on fait tester Louise de le cacher à mes parents, surtout qu'elle est une grande pipelette donc elle le dira à tout le monde.
Image
Image
pomme92
Bulle de Saphir
Bulle de Saphir
 
Messages: 3927
Inscription: Mar Déc 11, 2007 1:15 pm

Re: Test ou pas test, le retour...

Messagede chawacee » Dim Avr 05, 2015 8:43 am

Y'a encore quelques mois, j'aurais demandé l'utilité de faire le test (moi je verrais ça plus tard en théorie, quand l'enfant est susceptible de réellement piger les répercussions négatives que peuvent impliquer un HPI).

Pis j'ai eu Armelle.




Sur laquelle je doute tellement si fort (tralalala).

HPI ? Un chouille autiste sur les bords ? Mon coeur balaaaance.

Hyperémotive (le mot est faible, bienvenue dans la famille, quand elle hurle, elle aussi, elle HURLE, quand elle aime, c'est pareil, si elle trouve que le monsieur à la maison est beau, elle lui dit qu'il est "superbe" et "que je t'aime toi tu sais ?", rencontré depuis 5 min. Broutille.)

Elle ne dort pas. (22h30/5h du matin ce matin. Elle a joué un moment après m'avoir faite hurler, pis là ? Elle redort.. :)>> )
Elle ne mange pas. (Je pense qu'on peut lister les aliments admis sur une page. Environ. Pas plus. :)>> ) Tant sur le choix que la quantité, c'est mi sé rable...


Elle aura 4 ans le 22 avril, elle lit certains mots, écrit Armelle, Noam, papa, maman, de tête évidemment, s'énerve sur pizza, parce que le Z il est pas évident, et qu'elle, tant que c'est pas parfait.
C'est nul.

Alors elle recommence.

100, 200, 300 fois, jusqu'à obtention d'un truc correct.


Elle me sort "Oh regarde maman, il y a plein d'humains sur le trottoir !"

"J'aime beaucoup la harpe tu sais ? Je trouve ça très majestueux"




Elle se campe si facilement devant moi, sourcil fronçé, poings serrés "BON ?! c'est fini la colère là ??? FAUT PAS CRIER ! TU s'excuses ! TOUSUITE !"
Idem sur son père. Aucune peur...

Elle aligne. Sur 1m facile, voitures, bonhommes, comme ça. Pour rien. Son frère ne l'a jamais fait. (Tain c'est qui l'autiste à la maison ? HEIN ? Fallait pas te sentir obligée de prendre les traits relous qu'il avait sauté ? Si ? Vraiment ?

Attends, maman sort, hurle un coup et revient hein. 8-| 8-| /:;/ :|8 )





Je ne saurais pas résumer tout ce qui me fait tilter, faut la voir, la connaître, la pratiquer pour comprendre qu'elle est parfaitement taillée pour affronter la famille. Impeccable.


Bon la voilé. Echevelée et probablement grognon.

Envoyée chier cette nuit, ça a du laisser des traces. :)>>



Bref... dites moi.. je trouve ça petit pour faire passer le test à la puce... jsais pas quoi faire je vous avoue.. je pense psy....
meuh meuh meuh font les vaches, les vaches font meuh meuh ! tintiiiin !
Avatar de l’utilisateur
chawacee
Bulle de Nature
Bulle de Nature
 
Messages: 11050
Inscription: Sam Mai 03, 2008 1:35 pm
Localisation: au milieu des vaches

Re: Test ou pas test, le retour...

Messagede stephanies » Dim Avr 05, 2015 10:55 am

Pomme, tu n'as pas besoin d'en parler autour de toi si tu ne le veux pas... Moi je vois vraiment ça comme ne regardant que l'enfant, ses parents, et éventuellement ses enseignants si le résultat peut influer sur son bien être et ses apprentissages à l'école, pour les autres, famille, camarades, parents de l'école, je ne vois pas en quoi cela les regarde, et je trouve comme toi qu'au contraire ça met une étiquette... Par contre pour l'enfant, détecter sa sur efficience à mon avis ça ne peut lui être que bénéfique, ainsi que pour ses parents, ne serait ce que pour le comprendre... Et si jamais l'enfant n'est pas précoce, comme il y a un test de personnalité aussi, ça peut aider quand même l'enfant et ses parents.
Dernière édition par stephanies le Lun Avr 06, 2015 11:31 am, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
stephanies
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 8506
Inscription: Lun Déc 19, 2005 1:00 am
Localisation: alpes maritimes

Re: Test ou pas test, le retour...

Messagede pomme92 » Dim Avr 05, 2015 9:10 pm

Je sais que je n'ai pas à en parler autour de nous, mais je suis réaliste, Louise risque de le faire, c'est une vraie pipelette. Elle raconte sa vie à tout le monde.

Chawacee, je comprend bien vos doutes. Je connais des gens qui ont fait tester des enfants de cet âge-là, et ça les a aidés. C'est pas le même test avant 6 ans, mais de ce que j'ai compris, c'est possible.

Ici je doute pas tellement. Louise est très expressive, à tout point de vue, et donc très lisible. On connait bien ses "symptômes" à force, ce qui est compliqué c'est de vivre avec; pas de savoir à quoi c'est du...
Image
Image
pomme92
Bulle de Saphir
Bulle de Saphir
 
Messages: 3927
Inscription: Mar Déc 11, 2007 1:15 pm

Re: Test ou pas test, le retour...

Messagede fripandpoum » Dim Avr 05, 2015 9:46 pm

Tu as tout intérêt à faire le diagnostique pour un certain nombre de raisons.
Quand et si le bilan est bien fait, c'est à dire fait par un ou une spécialiste des enfants à haut potentiel, tu auras des éléments sur les points forts et ceux qui posent davantage souci pour chacune de tes filles.
Il y a sur Lyon le service du docteur Revol, spécialiste de ce type de problématique.
Même s'il faudra encore du temps, les élèves intellectuellement précoces, EIP, commencent à être reconnus par l'Education Nationale comme relevant d'une problématique particulière et donc, d'une prise en charge particulière et différente, au même titre que les dys. Evidemment, tout dépendra des instit' et profs qu'elles auront, mais les choses évoluent positivement et tu rencontreras de moins en moins d'enseignants qui te regarderont de travers. Et le fait qu'un diagnostique ait été posé renforcera plutôt l'acceptation et la prise en charge particulière si elle doit avoir lieu.
Le diagnostique peut être une aide essentielle.
3 crayous, 2006, 2008 2010
Avatar de l’utilisateur
fripandpoum
Bulle de Saphir
Bulle de Saphir
 
Messages: 4854
Inscription: Dim Nov 19, 2006 7:57 pm
Localisation: Isère

Suivante

Retourner vers Bulle d'écoles

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Voici une petite playlist bullesque. Vous pouvez y ajouter vos morceaux: lien vers la play list